fbpx

Sélectionner une page

Situation stressante

Une situation stressante survient lorsqu’un individu se retrouve dans une situation nouvelle. L’organisme, réagit alors comme un protecteur. Il existe deux types de stress (aigu et chronique) et trois phases. Après la première phase, le stress aigu laisse place au stress chronique qui est nuisible à l’organisme. Quelles sont les réactions physiologiques du stress sur l’organisme durant les trois phases détectées ?

Phase d’alarme

Lors de cette phase, l’organisme se prépare soit au combat, soit à la fuite. Il est en pleine vigilance à cause de la sécrétion des différentes hormones du système nerveux. En premier lieu, c’est le système nerveux sympathique qui déclenche la libération de l’adrénaline, à travers les glandes surrénales, puis de la noradrénaline par le biais du système nerveux central. Ces hormones libérées ont des effets sur la totalité de l’organisme. La respiration, le rythme cardiaque et le tonus musculaire s’intensifient au fil du temps pour oxygéner les organes. L’énergie nécessaire pour cette préparation est fournie par la libération des acides gras et de sucre. La transpiration augmente et toutes les fonctions non indispensables à cette situation sont mises en pause. La libération des hormones déclenche une fuite urinaire de magnésium provoquant un déficit. Consommez donc plus de magnésium quand vous êtes stressé(e).

Début de la phase de résistance

Par ailleurs, la sécrétion de la noradrénaline ralentit le fonctionnement du neurotransmetteur (GABA) qui à son tour favorise la libération de cortisol. Cette dernière sécrétion est continue tant que la situation stressante n’est pas dissipée. Le corps de l’individu passe doucement dans la phase de résistance qui montre le stress prolongé.
Actuellement, la plupart des personnes sont confrontées au stress prolongé au travers des stress psychiques quotidiens. Pour exemples, le chômage et/ou le harcèlement psychologique au travail.

Phase de résistance

Ici, l’organisme se mobilise pour s’adapter à la situation stressante et pour en venir à bout. Pour cela, la sécrétion continue de cortisol augmente la production de sucre indispensable au bon fonctionnement des organes (muscles, cœur et cerveau). Toutes ses organisations préparent l’organisme aux dépenses d’énergie futures que demandera la réaction au stress.
Une régulation automatique est effectuée dans la libération de cortisol. Il a la capacité de freiner sa propre production : le système nerveux central dispose de récepteurs qui détectent le volume d’hormones libérées. Lorsque la quantité de cortisol dans l’organisme dépasse la limite raisonnable, il devient neurotoxique et agit sur la sécrétion des neurotransmetteurs (GABA, en particulier). L’arrêt de production de la GABA entraîne l’individu dans un état d’anxiété. Lorsque la situation stressante perdure sur plusieurs mois, alors l’organisme passe dans la phase d’épuisement synonyme de pathologie.

Phase d’épuisement

L’adaptation ne s’est pas produite, l’organisme est totalement submergé et le stress chronique prend place. Le système de régulation devient inefficace, mais l’organisme continue de sécréter des hormones qui l’inondent. À l’instar des machines en surproduction, l’organisme s’épuise alors. Le cortisol sature le cerveau ce qui favorise la perte de réactions face au stress.
Le stress s’amplifie suite à la diminution de la sécrétion des autres neurotransmetteurs : l’hormone de l’humeur (sérotonine), l’hormone de l’action (dopamine)… L’organisme se retrouve petit à petit sans réserve et le psychique n’arrive plus à répondre comme il le devrait. L’esprit devient alors confus et n’a plus la motivation pour se sortir de la situation. Les cellules n’étant plus nourries convenablement, les réserves et les capacités énergétiques de l’organisme (neurotransmetteurs, hormones, magnésium…) deviennent insuffisantes et l’individu perd ses moyens dans ce combat qui s’annonce plus rude que prévu. 

Conséquences

La mauvaise régulation des hormones favorise l’apparition des maladies de l’adaptation. Conséquences des complications :

  • L’excès d’hormones comme l’adrénaline et la noradrénaline dans l’organisme déclenche l’hypertension artérielle
  • L’excès de sucre dans le sang déclenche le diabète
  • Le cortisol agit sur les intestins déclenchant les ulcères de stress
  • La diminution des défenses immunitaires due au cortisol provoque les rhumatismes et la fatigue chronique
  • D’autres pathologies comme des troubles hormonaux, de hypersensibilité émotionnelle, des dépressions, …  

L’organisme se retrouve dans un état d’épuisement que ce soit sur le plan hormonal ou au niveaux des neurotransmetteurs et des vitamines. L’organisme perd alors son équilibre acido-basique, voit son système immunitaire s’affaiblir et devient l’espace adéquat pour les maladies.
L’individu pourra guérir seulement s’il retrouve son équilibre.

Comment surmonter une période stressante.

La question qui se pose à présent est : « comment surmonter une période stressante ? » C’est ce que nous allons voir dans le prochain article.