fbpx

Sélectionner une page

Condamnée par les médecins… son cancer a guéri en quelques semaines !

Atteinte d’un cancer lymphatique de stade 4, Anita Moorjani tombe dans le coma et les médecins ne lui donnent plus que 36 heures à vivre. Sa famille, qui s’est réunie pour l’accompagner dans ses derniers instants de vie, ne sait pas qu’elle est en train de vivre une « NDE » ou « EMI » Expérience de mort imminente. Dans son livre « Diagnostic incurable, mais revenue guérie à la suite d’une NDE* », elle raconte son histoire. Un très beau et authentique témoignage.
*(NDE = Near Death Experience = expérience de mort imminente).
Elle explique que c’est la vision très claire de qui elle est vraiment qui l’a guérie du cancer.

Bien que toute son histoire soit intéressante, je vais plutôt me concentrer sur les prises de conscience qui lui ont permis de guérir.

Pourquoi a-t-elle été atteinte d’un cancer ?

Mais, avant de guérir, pourquoi a-t-elle été atteinte d’un cancer ? Sa réponse est : « J’ai passé toute ma vie dans la peur. J’avais peur de tout. Peur de ne pas être assez bien, peur de l’échec… J’étais tout le temps en train de me faire des reproches, de me rabaisser. J’ai passé ma vie à essayer de gagner l’amour des autres et je (leur) faisais toujours plaisir. Je ne contrariais jamais personne, j’étais aussi très diplomate. Toutes les décisions que je prenais dans ma vie – du choix de la nourriture à mes choix de carrière… – étaient prises à partir d’un état de peur. Jusqu’à arriver au point où je me suis perdue moi-même et où j’ai développé un cancer… j’ai pris conscience de la dureté avec laquelle je m’étais traitée et jugée toute ma vie. Personne ne me punissait. Je comprenais enfin que c’était moi qui ne m’étais pas pardonnée, pas les autres. J’étais celle qui me jugeait, celle que j’avais abandonnée et celle que je n’avais pas assez aimée. »

Le cancer débute à un niveau énergétique

Pour Anita Moorjani, « le cancer débute à un niveau énergétique ».  Cette théorie recoupe les découvertes de plusieurs médecins qui ont mené des recherches dans ce sens, comme le Dr Hans Selye, Henri Laborit ou Michel Moirot. Les dernières découvertes en Neuroscience et en physique quantique vont aussi dans le  même sens.
L’esprit est en lien avec le corps. Selon le Dr Henri Laborit : « Aucune maladie ne saurait être réduite aux microbes aux virus, ni même à des évènements stressants. Elle est toujours reliée à une inhibition de l’action, laquelle est indissociable du vécu de la personne et de son environnement. »

De la théorie au vécu.

Voici comment Anita en parle : « … Je comprends maintenant que si j’avais su à cette époque ce que je sais aujourd’hui, je n’aurais jamais eu le cancer… Si j’étais capable de remonter le temps pour aller réconforter la petite fille de neuf ans que j’étais…, je voudrais qu’elle sache combien elle est aimée, combien elle est parfaite, magnifique et importante. »
Elle a vraiment pu se libérer de ses peurs et de ses programmes inconscients de dévalorisation, grâce à son expérience de NDE. « Dans cet état de clarté de l’autre monde, je compris instinctivement que je mourais à cause de mes peurs. Je n’exprimais pas mon moi authentique car mes angoisses m’empêchaient de le faire. Je compris que le cancer n’était pas une punition ni quoi que ce soit de ce genre. Ce n’était que ma propre énergie se manifestant sous forme de cancer parce que mes peurs ne me permettaient pas de m’exprimer comme la force magnifique que j’étais censée être. »

Mise en garde d’Anita par rapport à son expérience.

« Je tiens à introduire une mise en garde sur les dangers qui s’y rattachent. L’un des risques serait d’interpréter ce que je dis en donnant l’impression que ceux qui n’ont pas guéri et ceux qui souffrent encore de cancer ou d’autres maladies sont, en quelque sorte, “moins que” ceux qui ont guéri. Ce n’est tout simplement pas vrai ! Vous pourriez aussi ressentir une certaine frustration si ce que je dis vous semble trop simpliste, particulièrement si vous, ou quelqu’un que vous aimez, souffrez. C’est l’un des problèmes majeurs du langage – parfois les mots peuvent causer plus de mal que de bien. Je tiens à préciser que toute personne qui a un cancer ou qui n’arrive pas à guérir est néanmoins une personne complète et merveilleuse. »

Une expérience personnelle

« Les raisons de cette maladie font partie de mon parcours personnel et sont probablement liées à mon objectif individuel. Je peux maintenant voir que ma maladie participe à la raison pour laquelle je suis ici et, que mon choix ait été celui de vivre ou de mourir, je n’en serais pas moins merveilleuse. Je sais qu’il y aura des gens qui ne seront pas d’accord avec ce que je dis sur la guérison, et c’est parfaitement juste. Je ne fais qu’exprimer ce que j’ai ressenti à l’intérieur de moi à ce moment-là, dans l’espoir que mes paroles puissent aider quelqu’un d’autre. »

Médecine informationnelle

Je suis personnellement tout à fait d’accord avec Anita. Chacun a son parcours personnel, ses blessures, ses croyances, son propre chemin à découvrir. Anita, moi-même et bien d’autres partageons nos expériences pour aider les autres et donner de l’espoir, une clé, une idée… pour permettre à une personne qui souffre d’accéder, je l’espère, plus facilement à la guérison.
Le cas d’Anita reste un cas exceptionnel, mais néanmoins réel. Elle incarne ce que les récentes découvertes en Neuroscience démontrent. La nouvelle médecine est une médecine informationnelle (ou quantique) qui considère que l’être humain est un être énergétique avant d’être un être physique.

Pour en savoir plus, lien vers le livre d’Anita Moorjani ici.